Nous devrions apprendre à moins juger nos congénères – Blog Libre

Personnellement, je suis plutôt introverti. Rester chez moi de longues semaines en ne sortant qu’anecdotiquement, pour faire les courses, n’est pas un problème. Tout au plus, ça me chagrinera au bout de quelques semaines parce que — quand-même — j’aurais bien aimé aller un peu en ville, boire un verre avec les potes. Sauf que tout le monde n’est pas moi. Et si je suis une personne que les relations sociales peuvent vite épuiser — au point de ressentir le besoin de rester seul plusieurs jours chez moi ensuite — tout le monde n’est pas comme moi. Et il existe des personnes pour qui voir des gens régulièrement, sortir, s’amuser — quotidiennement, même ! — est un besoin vital. Et c’est ainsi qu’en période de confinement, toute excuse devient bonne pour voir des gens. Des trucs aussi bêtes qu’aller acheter du matériel de bricolage. Et il serait aisé de critiquer ces personnes qui sortent faire des achats que nous, personnellement, jugeons futiles. Mais que savons-nous de leur vie ?

Source : Nous devrions apprendre à moins juger nos congénères – Blog Libre

Très bel article, merci.

A voir aussi

WordPress founder claims Apple cut off updates to his completely free app because it wants 30 percent – Liens en vrac de sebsauvage

Source : WordPress founder claims Apple cut off updates to his completely free app because it …

4 comments

  1. Comment ça “très bel article” ?
    Le gouvernement t’ordonne de rester chez toi, tu restes chez toi !
    Tu peux gueuler, râler, pester, piorner et même pleurer si tu veux.
    Mais tu restes chez toi et tu as même le droit de juger et de cracher à la gueule des cons qui vont répandre leur miasmes au brico du coin 3x par semaine “pour socialiser, tu comprends, moi j’peux pas rester enfermé plus d’une heure sans trop péter un câble, tu comprends ? toimèmtusè.

  2. Alors, je ne sais pas quel est ta situation en ce moment, mais, je doute qu’à 5 dans un appartement, enfermé pendant 2 mois, avec possibilité de sortir une seule fois par semaine, ce soit simple, donc oui, on peut comprendre leur comportement, sans forcément l’accepter.
    Ensuite, l’article parle justement de juger sans se poser de question.
    Et pas mal de personnes vont dehors en fait, ben, pour bosser, comme l’a si bien demander notre souverain, pour éviter de faire chuter l’économie.
    Et oui, forcément, comme partout et dans toute situation, tu auras toujours des connards qui n’en auront rien à foutre et feront ce qu’ils veulent, mais cet article ne traite pas de ces cas.

    Et enfin, tu parles du gouvernement, comme si on devait lui faire confiance aveuglément, alors que depuis presque 3 ans, il nous ment avec affront sur de nombreux sujets et sans honte ;
    alors oui, suivre les recommandations est de rigueur, mais on peut remettre en cause également les discours toujours mauvais des ministres et du président, qui ne donne guère envie de suivre leur directive

  3. Bien sur que la situation actuelle est compliquée.
    Dans mon cas c’est un peu pénible sans être la mort, je fais avec et je sais que d’autres sont moins bien lotis.

    L’article tente de nous pousser à ne pas juger les contrevenants et je ne suis pas d’accord.
    Non seulement on peut les juger moralement depuis notre petit salon mais on pourrait même les juger en justice, vu qu’ils enfreignent les consignes.

    Consignes qu’il convient de discuter, améliorer et remettre en cause mais qui sont là pour améliorer la vie de tout le monde (en minimisant les morts et en réduisant le temps confiné chez soit, par exemple…)

    Ergo : Non ce n’est pas un “bel article”, c’est un torchon.

    Franchement, quel crédit lui donner quand l’auteur parle de “Repeindre sa chambre ou mourir d’ennui” (je paraphrase mais c’est l’essentiel du propos) ?

  4. “Dans mon cas c’est un peu pénible sans être la mort”
    Tant mieux pour toi pumbaa, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

    Comme le dit V0r4c3, j’ai des élèves qui vivent à 5 dans 30m2, pouvoir faire un tour peut être vitale pour certains parents, plutôt que de taper sur son/sa conjoint.e ou ses enfants.

    Certaines personnes ne supportent pas d’être enfermées, avec crises d’angoisses ou de panique.

    Je ne vais pas paraphraser V0r4c3 mais je suis bien d’accord, certains en ont rien à faire des règles, mais pour d’autres, c’est une question d’équilibre d’esprit.

    Tu peux les juger moralement oui, c’est ton droit, mais tu ne comprends pas l’objet de l’article donc. Et non, tu ne peux pas les juger en justice, car ils respectent les règles si leur autorisation de sortie est dans les règles. La personne qui sort et prend le risque de tomber malade, c’est clairement qu’il faut qu’elle sorte.

    Sur le principe c’est complètement absurde de contraindre des gens à rester enfermés chez eux. Et encore plus de punir ceux qui sortent. Encore une fois, c’est par la pédagogie qu’il faut passer : expliquer pourquoi sortir est dangereux, donner des recommandations, mais en aucun cas obliger les gens à rester cloitrés pendant 2 mois. Cela peut être assimilé à de la torture pour certains.

    Si la maladie se propage, ce n’est pas parce que les gens sortent. Il y a toujours eu des maladies, et il y en aura toujours. Si la maladie se propage, c’est parce que le budget des hôpitaux est de plus en plus réduit, qu’il y a de moins en moins de moyens (financiers comme humains), qu’on délocalise la fabrication de matériel de base (masques, tenues, etc). C’est l’état qui est responsable de la situation actuelle, pas des gens qui sortent. Ça fait des années que les infirmiers défilent dans la rue pour réclamer plus de moyens. Comme quoi, ils ne râlaient peut être pas pour rien, parce qu’aujourd’hui qu’un vrai problème sanitaire existe on est bien emmerdé.

    Donc oui, c’est sûr, c’est plus facile de taper sur son voisin qui va acheter un tournevis au magasin de bricolage du coin pour prendre l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

neque. mattis tristique eget ut Phasellus felis suscipit mattis commodo Donec porta.