Réflexions sur la panne actuelle de GoG

Source : Update on technical issues affecting downloading and updating games, page 1 – Forum – GOG.com

Cela fait maintenant plus de 24h que GoG subit une panne empêchant le téléchargement et la mise à jour de *tous* les jeux. C’est embêtant.

Je lis des messages compréhensibles dans les forums, de personnes énervées, disant que plus jamais elles n’achèteront sur GoG, que ce sera Steam only dorénavant. Je peux comprendre la colère, mais je pense qu’elle est mal dirigée, et que cette panne devrait ouvrir les esprits au lieu de les refermer.

Il ne faut pas s’étonner de faire confiance au cloud, et venir ensuite se plaindre quand ce même cloud ne fonctionne plus. Cela peut arriver à toute entreprise.

GoG vend ses jeux sans DRM : c’est à dire que quand je lance mon jeu, aucun serveur n’est contacté, donc oui je ne peux plus mettre à jour ou télécharger mes jeux, mais je peux encore jouer à tout et sans problème.

Si demain il arrive la même chose à Steam, c’est non seulement le téléchargement qui sera impossible, mais aussi le lancement.

Quand dans 10 ans, 20 ans, Steam fermera pour x raisons (et cela arrivera forcément un jour !), c’est toute votre bibliothèque que vous perdrez. Sur Steam vous n’achetez pas un jeu, mais un droit d’utilisation, une licence.

Sur GoG, si j’ai la même hygiène numérique que lorsque j’achète des epub sans DRM, ou de la musique sans DRM, je peux sauvegarder l’installateur, pour le garder à vie. Et en plus je peux même donner une copie à mes amis ou à ma famille.

Donc oui, ça énerve de ne plus pouvoir télécharger ses jeux, mais c’est temporaire, et profitez-en pour préparer vos sauvegardes de vos installateurs.

En tout cas, je préfère malgré cela à cautionner GoG, qui fait l’effort de vendre exclusivement sans DRM, et qui n’est pas une énième entreprise américaine mais européenne.

A voir aussi

The Death of The Crew Sets a Dangerous Precedent for Game Preservation – Liens en vrac de sebsauvage

Vous « achetez » un jeu et quelques années plus tard… POUF !  L’éditeur décide de vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *