Infos
Accueil / École / Et si les bouffeurs devenaient créateurs ? – Korben

Et si les bouffeurs devenaient créateurs ? – Korben

Salut, ça va ? Aujourd’hui, je vous propose de jouer à un petit jeu amusant.

Source : Et si les bouffeurs devenaient créateurs ? – Korben

Oula, c’est là qu’on se dit qu’on a pas un boulot comme les autres quand même… Si je regarde la semaine passée :

Combien de contenus avez-vous liké sur tous vos réseaux ?

0 !

Combien de photos de vos amis avez-vous passées en revue sur Facebook ?

0 !

Combien de snap ou de photos débiles avez-vous envoyés sur les réseaux ?

Encore 0 !

Combien de vidéo YouTube avez-vous regardé ?

0…

Combien de contenus avez-vous repartagés avec vos amis ?

Nada

Combien de « lol », de « mdr », ou de « bof » avez-vous publié sur Twitter ?

Toujours 0…

J’ai juste lu quelques articles dans mes news que j’ai largement survolées…

Combien de choses avez-vous créées vous-même ?

Juste énormément ! Mon métier ne consiste quasiment qu’à ça ! Faire des leçons, faire des exercices, faire des mots pour les parents…

Entre vous et moi, en ce moment, c’est une période très difficile… Le froid, le manque de soleil, la fatigue qui s’accumule comme jamais, les évaluations à faire passer, les livrets à remplir, les RDV parents… Une part de mon cerveau fait abstraction d’une réalité, la réalité que je n’ai plus de temps pour moi. Je ne sais pas quel est le dernier film que j’ai vu. La série, n’en parlons même pas. Je n’ai plus de temps libre. Quand arrive la paie, je me rend compte que je n’ai rien dépensé (hormis les obligations loyer/bouffe etc évidemment), que je n’ai pas eu le temps de faire quoi que ce soit pour moi, que ça fait déjà un mois que la précédente paie est tombée ?!? La sensation que ma vie passe en accéléré comme jamais, que j’ai pris un TGV et que je n’arrive pas à le ralentir.

Sauf quand la fatigue devient trop énorme, et qu’on pleure seul sous la douche sans savoir trop pourquoi. Écrire cet article me fait perdre du temps sur mon travail. On culpabilise. On oublie qu’on vit pour soit et pas pour le travail. Travail qui ne s’arrête jamais. Je bosse tous les jours, et si je m’accorde une journée dans le WE sans travailler, l’autre journée je vais devoir bosser 8h.

Continuer à subir les critiques des autres sur les fonctionnaires ou les profs fainéants.

Commencer à se dire qu’on serait peut être plus heureux dans un autre métier.

C’est chaud, bordel.

Je voulais mettre un petit canapé dans ma classe pour me reposer le midi (en réalité on n’a pas de pause le midi puisqu’on doit faire APC, l’aide pour des élèves en difficultés, mais je ne le fais pas, et je peux me faire virer si on le découvre, mais je suis trop fatigué). Et bien je ne peux pas en mettre, il faut qu’il soit ignifugé, la bonne blague. Je n’ai pas le droit de me faire rembourser les cartouches d’encre/toner non plus, il me faut une facture d’imprimerie. Evidemment chaque soir je vais à l’imprimeur après avoir terminé mes préparations. Et l’argent serait prit sur mes crédits de classe, donc au détriment de sorties ou de matos scolaire.

J’ai rarement vu un boulot avec aussi peu de considérations et de respect envers ce que l’on fait chaque jour, que ce soit des gens en général ou de notre hiérarchie. Ça donne vraiment envie de tout envoyer chier des fois.

Ha oui puis maintenant avec le froid le périscolaire a lieu dans les salles de classe. Moi qui suis maniaque et qui aime être tranquille au silence je ne vous dis pas : mes feuilles bien triées pour le lendemain sont constamment en bordel, je suis obligé de mettre sous clé mes feutres de tableau et stylos, je ne peux pas corriger dans le calme à midi ou le soir parce qu’il y a des activités dans chaque classe, avec un niveau sonore beaucoup trop important.

Ha et une dernière chose : j’ai appris qu’il y a de fortes chances pour que l’année prochaine on me foute un CP à 12 comme c’est la mode en ce moment. Sauf qu’on n’a pas les locaux (comme quasiment partout), donc en fait c’est 24 par classe avec 2 profs. L’horreur, je déteste les CP (ils savent pas se tenir sur une chaise, sont très bruyants, etc) et partager une classe, sérieusement ?… Jamais de silence.

Je sais pas où je vais mais j’y fonce à toute vitesse. L’arrivée va faire mal.

Ha mais oui : on a les vacances, c’est vrai.

J’ai fait des tas de boulots d’été plus jeune : vider des camions, hôpital psy, manutention à -35°C, etc. Aucun n’était aussi fatiguant que prof.

Je rêve de m’abrutir devant la télé. De jouer au PC au moins 1h par soir. C’est plus 1h par semaine, et encore (ne regardez pas mon temps de jeu Steam, il est faussé par le PC dans ma classe pour les gamins). De lire un bouquin sans tomber de sommeil au bout de 10 min. De pouvoir regarder une série. De pouvoir faire mon ménage correctement, comme mes courses. D’avoir une vie normale ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

71bbb91645a94278639dc8d2a073b16d@@@@@@@@@@@@@@@@