Infos
Accueil / Au fil du web / #LeBrief – édition du 01 décembre 2017 – Next INpact

#LeBrief – édition du 01 décembre 2017 – Next INpact

Au Royaume-Uni, Google attaqué pour avoir pisté des millions d’iPhone

Source : #LeBrief – édition du 01 décembre 2017 – Next INpact

Google qui piste de manière illégale des millions d’iPhone. On peut dire ce que l’on veut, mais cela n’arriverait jamais avec Apple. Si c’était le cas, ça gueulerait de partout. Google ? On s’en fiche, limite c’est « normal ».

Je n’ose pas imaginer avec un Android contrôlé par Google.

Et on dit que les iPhone sont chers ? La vie privée n’a pas de prix.

8 comments

  1. Apple aussi surveille tous ses utilisateurs, mais les données ne sont pas (a priori) revendues en externe, ou alors transformées.

    Tous les constructeurs surveillent leur matériel, et c’est normal j’en envie de dire. Le but d’une entreprise c’est de vendre et pour bien vendre il faut savoir ce que les gens font avec leurs matériels/services et ce qu’ils attendent.

    • Non mais là on parle quand même d’un hack de la part de Google, sur du matériel qui ne leur appartient pas. Ce que je veux dire c’est que l’on ne peut absolument pas avoir confiance en une entreprise qui transgresse volontairement les lois pour faire de la surveillance.

      Et Apple ne surveille pas tous ses utilisateurs, non, il te demande si tu acceptes ou non.

    • Et tu penses qu’ils respectent ton choix ???

  2. Évidemment, c’est contractuel.

  3. Alors deux choses sur Apple.
    Apple autorise les applis à accéder aux données biométriques (FaceID + empreinte digitale) donc bon, là c’est aussi « pire » que Google pour moi.

    Enfin, à l’époque où les crétins croyaient aux montres connectées, Apple avait un partenariat pour revendre les données récoltées (santé) à des assurances.

    Je me méfie d’Apple maintenant, même si en effet, contrairement à Google, leur business model n’est pas fondé sur l’espionnage des clients.

    • Non personne ne peut accéder aux empreintes digitales.
      Après pour FaceID c’est quand même un peu du pareil au même qu’avec l’appareil photo en façade. Mais encore une fois il faut la permission de l’utilisateur.
      Snapchat et cie n’ont pas attendu FaceID pour te mettre des oreilles de chat lolilol kikoo

    • Quand tu rentreras dans un magasin avec ta tête affichée et qui te dire « Alors on a surfé sur tel site on vous propose tel produit », tu verras que c’est pas pour faire des oreilles de chat que les applis achètent ces données à Apple.

      Il y a une différence entre ce que fait un appareil photo et la reconnaissance FaceID qui est une sorte d’empreinte digitale de ta tête bien plus fiable pour identifier quelqu’un.

    • Comme si une simple photo ne suffisait pas pour cela…
      Les aéroports, les algorithmes de reconnaissance faciale…
      Les applis ne peuvent pas acheter ces données, ni les revendre en passant. C’est très précis la façon d’utiliser ces donnés. Alors oui, on peut se faire l’avocat du diable, on peut ne pas respecter le contrat blabla, mais là on part dans l’illégalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0bacf24905d80ebbe9155ea2c2adcc3f############################