Infos
Accueil / Mes réactions / Test rapide de quelques distributions Linux sur un MacBook Pro

Test rapide de quelques distributions Linux sur un MacBook Pro

Posséder un MacBook Pro, c’est disposer d’un système UNIX performant avec un large choix de logiciels de qualité. Le seul défaut, c’est que macOS ne soit pas libre. On peut donc être tenté d’installer une distribution Linux dessus.

Créer un Live USB sous macOS

Rien de bien difficile. Il faut formater sa clé avec l’utilitaire de disque : format MS-DOS (Fat), GUID.

Ensuite à l’aide d’Etcher on installe très simplement la distribution avec l’iso.

Linux Mint

L’écran s’affiche dans sa résolution plein, c’est à dire 2560×1600 sur un 13″. Pas de gestion du haut DPI. C’est petit. C’est inutilisable. Je n’ai pas cherché plus loin la bidouille à effectuer, s’il y en a une.

Ubuntu

Ubuntu gère parfaitement le haut DPI. Tout est reconnu : bluetooth, wifi, touches de fonction. Il est même possible d’inverser facilement les touches Ctrl et Cmd.

Elementary OS

Gère le haut DPI, mais pas la carte wifi. Je passe.

Conclusion

Je pensais qu’il serait bien plus dur d’installer une distribution Linux sur un MacBook. J’entends de partout qu’Apple bloque son matériel, mais dans la réalité je trouve qu’il est plus facile et rapide d’installer Linux sur un Mac que sur un ordi Windows de base. Aucune bidouille à faire du côté de l’UEFI. Installer Windows est aussi simple (m’enfin faut être maso pour installer Windows sur un Mac).

Seule Ubuntu est vraiment optimisée de base pour un MacBook. Ça tourne vraiment très bien, je pourrais tout à fait l’utiliser tous les jours. Tout est reconnu : les touches de fonction, la veille légère et profonde, le matériel, le trackpad… Vraiment agréable. L’écran Retina rend Ubuntu vraiment joli à utiliser, les couleurs sont belles. C’est vraiment une belle machine pour faire tourner Ubuntu.

Après je vais rester sur macOS. Je retrouve le même confort, la même rapidité, avec l’offre logicielle en plus (rien qu’avec Fantastical il serait difficile de retourner sur Thunderbird, et je ne parle même pas de Reeder qui n’a aucun équivalent). Il me manquerait aussi les petits bonus du système avec un iPhone : retrouver instantanément et automatiquement toutes mes photos prises avec l’iPhone,  pouvoir lire/écrire mes messages,  le copier/coller entre Mac et iPhone (teeeeellement pratique), et enfin de pouvoir continuer ce qu’on faisait du Mac à l’iPhone et vice versa, pour toutes les applis.

Ubuntu est un super système, mais il se cantonne à l’ordinateur. Rien ne sort, rien ne communique avec le smartphone, pourtant outil de travail aujourd’hui comme l’ordinateur. C’est dommage.

Aujourd’hui à ma connaissance, s’il l’on veut communiquer un minimum avec son smartphone rapidement et sans fil sans utiliser de matériel Apple, on est obligé de passer par le cloud Google. Sauf que c’est hors de question.

C’est dommage.

19 comments

  1. « le copier/coller entre Mac et iPhone (teeeeellement pratique),
    et enfin de pouvoir continuer ce qu’on faisait du Mac à l’iPhone
    et vice versa, pour toutes les applis. »

    « s’il l’on veut communiquer un minimum avec son smartphone rapidement
    et sans fil sans utiliser de matériel Apple, on est obligé de
    passer par le cloud Google. Sauf que c’est hors de question. »

    Cloud Apple : bien !
    Cloud Google : pas bien !
    —______—

    • Ouais sauf que ça marche sans connexion internet hein, ça passe par le bluetooth et c’est chiffré en plus en cas d’interception.

    • Et quand bien même, j’ai infiniment plus confiance au cloud d’Apple que celui de Google, suffit de lire les conditions pour comprendre qu’il y en a un qui en fait son business au contraire de l’autre.

  2. J’ai simplement du mal à comprendre comment tu peux
    d’un côté cracher sur Google, Microsoft, Steam, etc.
    et d’un autre vanter les mérites d’Apple,
    comme tu l’as récemment fait en parlant de l’iPhone X.

    Mais après tu as raison dans l’absolu,
    entre code propriétaire et code propriétaire,
    ce n’est plus qu’une arbitraire question de confiance.

    • Même si je ne partage pas totalement l’enthousiasme vis à vis du cloud d’Apple (mais c’est d’avantage une réticence au Cloud en général : niveaux confidentialité, il est indéniable qu’Appel est largement au dessus de Google et des autres), je comprend très bien le fait de le vanter tout en crachant sur Google/MS.

      Matronix le dit : suffit de lire les CGU.

      Chez Google, tes données sont à eux, sont vendues et sont la base de leur business. Ils le disent.
      Chez Apple, tes données sont à nous, ne sont pas vendues et ne font pas partie de leur modèle économique.

      C’est exactement la même chose que j’ai eu il y a quelques années avec le Cloud de chez Opera Soft : https://lehollandaisvolant.net/?d=2012/04/16/16/33/34-pourquoi-je-suis-passe-du-cloud-de-google-a-celui-dopera

      Ensuite, il s’agit d’une question de confiance.
      Ok, Apple dit ne pas vendre/partager tes trucs : fais-tu confiance à Apple ? Oui ? Non ?

      Et c’est aussi une question d’accepter toutes les clauses des CGU : as-tu lu, est-tu d’accord, acceptes-tu tous les points des CGU ?

      Que ce soit Google ou Apple, ou même un autre, il y a des points communs :
      — pas d’enfreinte de la loi
      — pas de contenu piraté sur leur cloud
      — etc.
      Et ne pas respecter ça, que ce soit de façon objective ou juste « selon eux », c’est s’exposer à une fermeture de son compte.

      (Et pour moi, le problème des cloud des Gafam, il est là : ce sont des murs sans humain à qui parler en cas de problème. Concernant Apple, oui j’aurais tendance à leur faire confiance : je pense qu’ils ne vendent pas mes infos à des services de pub. Ils les donnent à la NSA à cause de la loi américaine — ce qui est un autre problème, non spécifique à Apple — mais dans ce cas il suffit de chercher un hébergeur en France ou au moins en Europe ; comme OVH, par exemple).

  3. Pour moi, sûrement à tord, mais utiliser du matériel propriétaire n’est pas un problème. Le libre répond à une philosophie, qui est très belle et qui donne de très bons produits (Firefox par exemple, parmi d’autres), mais qui pour moi est limitante. Limitante par le manque d’argent sûrement. Moins pratique, faut plus bidouiller, très souvent moins joli, voire moins ergonomique.
    Ce n’est pas une vérité absolue, c’est purement subjectif, il s’agit de mon avis.

    Donc oui j’ai tendance à utiliser des produits propriétaires, comme 99,99% des gens je pense : console de jeu, ordinateur, téléphone, la technologie en générale est propriétaire.

    Après ce qui les différencie, c’est le contrat. Une entreprise comme Apple fait clairement de sa défense de la vie privée un argument commercial, argument qui fait mouche chez moi. Ils ont montré que des données anonymes peuvent ne plus être anonymes, et donc la façon dont ils traitent les données, etc, etc, etc. Ils introduisent le chiffrement par défaut. En contre partie ils vendent leurs produits plus chers. J’imagine mal Apple mentir sur ce point, ils auraient trop à perdre si c’était découvert. Pour eux c’est un principe.

    C’est donc plus qu’une question de confiance, tout est écrit noir sur blanc, libre à nous de faire notre choix.

    Après tout n’est pas rose chez Apple non plus, je pense à la fiscalité par exemple ou à leurs employés payés une misère pour monter les appareils. Mais là c’est le monde entier qu’il faudrait revoir, pas juste Apple.

  4. Après voilà, j’ai peut être tord sur toute la ligne, tout est de la merde, mais je ne me vois pas arrêter d’utiliser ordinateur smartphone et compagnie.

    J’aime leurs produits qui sont simples d’utilisation, jolis et qui fonctionnent, tout simplement.

  5. Euh a quoi sert cet article ? De ce que je lis tu savais que tu continuerais d’utiliser MAC OS avant même d’avoir essayer, sinon tu aurais passer plus de temps a comprendre pourquoi tel ou tel composants ne marcheraient pas sur telle ou telle distribution avant de l’installer !

    • Cet article sert à savoir comme créer des live USB avec macOS et de savoir que le MacBook Pro est un très bonne machine pour recevoir Ubuntu.
      Et étant donné que le MacBook Pro de génération 2015 n’est pas spécialement plus cher qu’une machine équivalente avec Windows, cela peut valoir le coup.

    • Ça arrive un peu tard mais au moins ça arrive !
      Mais après perso j’ai du mal avec ces interfaces à la XP, j’ai eu trop longtemps Mint je crois :/

  6. Non, Apple ne protège pas spécialement la vie privée : c’est juste que l’exploitation de la vie privée via la publicité n’est pas dans leur business model (comme Google par exemple).

    La preuve : http://www.iphon.fr/post/au-canada-la-compagnie-d-assurance-paie-l-apple-watch-tant-que-l-utilisateur-est-actif-867111 ou http://www.numerama.com/magazine/30323-apple-approche-les-mutuelles-pour-divulguer-le-comportement-des-assures.html

    Sans oublier qu’Apple, comme toutes compagnies étasunienne est soumise au Patriot Act. Donc aucune protection des données et de la vie privée face au gouvernement US.

    • Ha ! Enfin un commentaire argumenté.

      Bon l’histoire de l’Apple Watch c’est pas vraiment la faute d’Apple, l’Apple Watch n’est qu’un outil.
      Pour les mutuelles, c’est effectivement plus embêtant. Après macOS ne mesure pas le rythme cardiaque, pression sanguine, taux d’oxygène dans le sang, taux de sucre, taux de caféine, taux d’alcool, taux de nicotine et autres.
      Mais sur le principe, ils y pensent. Après on peut pas vraiment leur en vouloir, ce marché est triste mais va représenter des milliards.
      Mais dans le fond, je suis largement d’accord, rien ne vaut une distribution Linux. Sauf peut être Ubuntu, quand on voit leur accord avec Amazon…

      Après, le Patriot Act, il n’est pas censé connaître le contenu de mon ordinateur, cela concerne le Cloud Apple. Mais ça c’est pour tous les clouds. Mais Apple a annoncé le chiffrement prochain de iCloud par défaut.

      Après, Google reste quand même largement intrusif : avoir Google Maps installé sur son Android (par défaut), Google sait constamment où l’on se trouve etc, Apple ne fait pas ça par exemple.

      De toute façon je ne me fais pas d’illusions, du moment qu’on utilise un service un peu « 21è siècle », on est pisté à mort : compte bancaire, carte bleue, assurance… Après on prend le moins pire j’ai envie de dire…

      Autant sur les OS on peut se débrouiller (encore que notre matos n’est pas libre), mais pour les smartphone c’est mission impossible.

  7. Le souci des smartphones c’est que les tentatives de « libre » existent mais sans appui financier derrière (et donc marketing) ça ne perce pas et c’est bien dommage. Quand bien même le projet serait moche/pas fini, le fait qu’il y ait du monde derrière permettrait, comme les OS desktop, de faire avancer les choses.

    Et le sujet des montres connectés avec les mutuels et banques ce n’est qu’aux US, ça se fait aussi en France mais plus discrètement (je connais des gens qui sont chargés de mettre en place ces liens).

    Pour Apple, qui te dit qu’ils ne connaissent pas non aussi ta position en temps réel ? Je croyais qu’on pouvait retrouver son smartphone perdu pourtant…

  8. J’adorerai un smartphone libre.

    En fait tout est (dés)activable.

  9. Ce n’est pas spécifique aux Mac Book que de remarquer qu’Ubuntu est la seule distribution sérieuse en matière d’utilisabilité par le public.

    J’utilise personnellement Mint parce qu’il m’offre plus de libertés (c’est plus simple de bidouiller, pour moi, par habitude), mais ils n’ont pas tout, c’est très clair.
    Mint est également dirigé par un seul gars et une communauté, là où Ubuntu et Canonical peuvent se permettre de payer des graphistes, UX-designers et autres ingénieurs spécialisés (et ça se voit : certes, Unity était un flop, mais il avait de la gueule et fonctionnait ; c’est juste pas fait (selon moi) pour du desktop).

    Mint évolue lentement, c’est bien. Perso je reste sous Mint Mate, qui est un portage de Gnome 2, qui est très ancien : il date d’une époque où les écrans hiDPI n’existaient pas. Je comprends parfaitement qu’il n’ait pas les options pour ces écrans, même si je trouve ça dommage quand-même.

    Pour Elementary OS : je trouve dommage de t’arrêter pour un pilote Wifi alors que tout le reste marche. Il suffit peut-être d’une petite bidouille pour arriver à avoir un système 100% fonctionnel.
    Mais bon, ça après c’est mon côté bidouilleur (et j’ai le temps pour ça…) : je passe mon temps à casser/réparer du Linux, donc si je voulais eOS, ce n’est pas un pilote manquant qui me rebuterai. Je sais que c’est pas le cas pour tous ;)

    Je sous content d’avoir une partition Windows qui marche à 100% en cas de gros pète sévère, mais au fond je m’ennuie sous Windows : je peux pas l’explorer lors d’un usage courant…

    • Oui je me suis arrêté juste pour une histoire de pilote, je suis sûr que la solution existe, surtout pour une machine aussi répandue.

      Après tu me fais réaliser un truc : je bidouille plus :'((((((
      Et je me suis équipé en Apple depuis ce boulot en fait : je retrouve la stabilité d’un UNIX avec l’avantage du gain de temps. Parce que beaucoup semble outré de mes propos sur Apple (gnagnagna pro libre), mais ça se voit que ce sont pas les lecteurs de longue date, j’en ai bouffé du Linux avant de migrer sur Mac. Et de toute façon je suis pro rien du tout je suis pro ce qui me convient le mieux sur le moment.
      J’ai plus le temps de bidouiller, pour ça aussi que cet article est très court et n’apporte pas de solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3b26710e42732825a40a2bf94d31a281++++++++++++++++