Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant ! – Rapports de Force

Source : Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant ! – Rapports de Force

On se dirige vers un monde qui fait peur.

Régulièrement formulées par l’Institut Montaigne, les exigences des grands patrons se retrouvent souvent dans les lois imposées par les différents gouvernements.

L’Institut Montaigne regroupe 160 grandes entreprises. Parmi elles : Air France, Airbus, Amazon, AXA, BNP, Bolloré, Bouygues, Caisse des Dépôts, Carrefour, Casino, Crédit Agricole, Dassault, EDF, Enedis, Engie, Google, Groupe Rothschild, Groupe ORANGE, IBM , La Banque postale, L’Oréal , LVMH, Malakoff Mederick, Michelin, Microsoft, Natixis, Nestlé, RATP, RENAULT, Roche, Safran, Sanofi, Siemens, SNCF, SUEZ, UBER, Veolia, VINCI, Vivendi , Wendel.

Son Président actuel, Henri de Castries, ancien inspecteur des finances, est le richissime PDG de la compagnie d’assurances AXA.

Le rapport s’appuie sur trois ressorts fondamentaux. D’abord, tout faire pour revenir sur le paiement d’un temps qui n’est pas « travaillé ». Celui des repos, des congés payés ou des jours fériés. Ensuite, tout faire pour que les heures travaillées soient payées le moins possible, le moins cher possible et le plus tard possible. Enfin, tout faire pour que les heures travaillées ne soient plus comptées, et donc, pour une part d’entre elles, plus payées.

Le rapport tape autant dans le privé que le public.

C’est d’ailleurs très “drôle” la partie sur les profs, ils veulent nous faire travailler pendant l’été ou réduire les vacances scolaires pour rattraper les heures perdues. De mon côté ou de mes collègues, voire de mes connaissances profs dans le secondaire, nous sommes tou.te.s d’accord : le confinement a allongé notre temps de travail. On n’a pas arrêté le travail, il s’est juste fait à distance. En plus des préparations habituelles, des corrections habituelles, il a fallu en plus rajouter les cours en visio ; la gestion des parents, en particulier la communication par mail, qui rajoute pour ma part dans le primaire environ 2h de travail par jour, 4 à 5h de travail par jour pour un prof de secondaire. Toutes mes connaissances dans le secondaire travaillent environ 14h par jour depuis le début du confinement, 7 jours sur 7. C’est un travail qui apporte une fatigue différente de gérer 30 gamins dans une pièce, mais ça reste un travail fatiguant et épuisant, les profs sont en train de péter des câbles actuellement, les arrêts tombent de plus en plus. Et ce rapport nous sort comme une fleur qu’on va réduire nos vacances comme si on ne travaillait pas ?

Tant dans le privé que dans le public je sens que tous les avantages gagnés péniblement à la sueur de nos fronts ou des travailleurs qui nous ont précédés vont être balayés d’un revers de main par des gens qui ne font pas notre travail, qui ne seront encore une fois pas concernés par ces changements. Ils vont protéger leurs culs et tenter non seulement de ne pas perdre d’argent mais d’en gagner toujours plus sur notre dos. Sauf que c’est eux qui ont tout à perdre, pas nous.

L’avenir promet d’être mouvementé.

A voir aussi

OnePlus 8 Pro : une mise à jour va désactiver le capteur qui voit à travers certaines surfaces | iGeneration

Source : OnePlus 8 Pro : une mise à jour va désactiver le capteur qui voit à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

sed venenatis mi, sit Phasellus in velit,