Infos
Accueil / École / Fin des vacances

Fin des vacances

Ça y est, les vacances sont déjà terminées… J’ai pu souffler en allant quelques jours à Lisbonne au Portugal.

Ces vacances étaient vraiment une nécessité… J’aurais pu vous parler de la difficulté de communication avec les collègues, l’inspectrice qui m’appelle pendant ma classe pour m’engueuler parce que j’ai signé « cordialement » à un mail que je lui ai envoyé, et on ne dit pas « cordialement » à une supérieure hiérarchique, ce n’est pas une pote. On dit « sincères salutations » par exemple. J’aurais pu vous parler du gamin qu’on a enfermé dans un coffre de voiture avant de faire le tour de la ville et à qui on donne des couteaux pour s’entraîner. J’aurais aussi pu vous parler du remplaçant qui n’arrivait tellement pas à gérer la classe qu’un gamin a fini à poil pour faire le malin. J’aurais pu vous parler des collègues qui pleurent trop souvent. J’aurais pu vous parler de mon refus de faire l’exercice contre les attentats malgré mon obligation de le faire. De la réaction des « collègues », du directeur qui m’a gueulé dessus (alors que ce n’est pas mon supérieur). Il a contacté l’académie etc. Mais je m’en fiche, je campe sur ma position, je ne veux pas faire ces trucs. Qu’ils me virent, ils ont déjà pas assez de profs qui acceptent de gérer ces gamins fou furieux.

Tellement de trucs que j’aurais pu raconter. J’avais juste envie de tout oublier, pendant 15 jours.

Mais demain c’est reparti.

Je dois tenir. L’année en tant que bouche trou des profs à faire une classe différente par jour est très compliquée. Je dois tenir.

Je dois tenir.

Je dois me rappeler pourquoi je fais ce métier.

Qu’un jour j’aurais ma classe. Dans une ville autre que les barons de la drogue.

Je dois tenir.

7 comments

  1. Pfiou, j’aime ce côté aventureux.
    Du coup, du va te reconvertir dans quoi quand l’EN t’aura viré ? :) (sans rires).

    Bravo pour le coup de la journée attentat que tu n’as pas fait, c’est en effet 100 % une idée de merde qui ne répond pas à l’objectif avoué mais répond à un autre objectif inavouable (éviter la responsabilité en cas de procès d’un parent de victime).

    Par contre ton pseudonymat va en prendre aussi pour son grde parce que des profs d’école qui ne font pas les simulations d’attentat ET qui blogue, tu dois être le seul.
    Hors, TOUS les profs blogueurs dont l’identité à été révélé ou porté à connaissance de leur hiérarchie (comprendre rectorat) ont bizarrement arrêté du jour au lendemain (cf vieille affaire « Garfield »).

    Je serais toi… j’arrêterai de bloguer ou je chercherai un autre métier, notamment parce que je pense, en tant que fonctionnaire moi-même, que tu enfreins le devoir de réserve (qui plus est, ce devoir est comme le « trouble à l’ordre public » utilisable par la police », c’est-à-dire à géométrie variable dépendant de l’autorité).

    Bref… j’ai ri, pleuré et bon courage ;)

    • J’ai bien compris ton message, j’y ai réfléchi cette après midi, et il faut que je trouve effectivement une solution. Je ne connaissais pas l’affaire Garfieldd, même si je pense que j’en suis loin tout de même.

      Pour mon pseudonymat, je ne me fais pas trop d’illusions, peu importe ce que j’écris, si on veut me retrouver, c’est très facile de le faire.

      Pour l’histoire de la simulation, si j’ai refusé c’est aussi pour protester contre le fait qu’on ne forme pas les nouveaux profs. Je dois faire cette simulation, point. De quelle manière, etc ? Mystère. Découverte le matin même. Je ne suis pas d’accord. J’ai écrit à l’IEN de toute manière pour m’expliquer. Après peut être que je suis complètement dans le faux, mais vu mon public, je pense que c’est le dernier à sauter :) Au contraire s’ils font péter les profs ils vont devoir s’occuper de leurs gamins.

      Après, au niveau de devoir de réserve, je n’en ai aucun. Les IEN oui, pas les profs.

  2. hello

    comme je connais ce quotidien… c’est celui de mon épouse (qui est passée par Vaulx également, Décines et maintenant Villeurbanne…).

    Concernant ton devoir de réserve, je ne vois pas d’atteinte ici. Oui, tu dis des choses réelles, qui peuvent faire halluciner le monde extérieur à l’EN mais rien de d’injurieux, ni de propos confidentiels exposés.

    Cette histoire de devoir de réserve me fait penser à l’affaire Zythom à l’époque ^^
    https://zythom.blogspot.com.es/2009/01/laffaire-zythom-introduction.html

  3. Ce n’est pas à Matronix de décider ce qui est du devoir de réserve ou non.
    Vu ce qu’il s’est déjà passé sur le Net, je considère que le devoir de réserve interdit de parler du boulot au sens large, c’est plus prudent.
    Par exemple dire que tel élève a tel problème peut porter atteinte à l’élève et donc au devoir de réserve. Même si c’est un fait.
    Oui, c’est ainsi, ce n’est pas rigolo mais si je ne parle pas de mon travail ici, c’est pour une bonne raison.
    Au passage, CB n’est pas fonctionnaire, donc il se lâche et risque « juste » la diffamation.
    Le devoir de réserve est pour TOUS les fonctionnaires, quelque soit leur catégorie ou rattachement.
    Tu es fonctionnaire, il me semble.

  4. Gilles : autant je suis d’accord avec toi sur le fait que c’est peut être pas une super idée de parler du boulot en public (il faut encore que j’y réfléchisse), autant je persiste, le devoir de réserve n’existe pas chez les profs.
    Trouve moi l’article de loi sinon. Aucune loi ne parle de « devoir de réserve » pour les profs, je n’ai de plus signé aucun papier pour un quelconque secret professionnel.

    Quand bien même, un devoir de réserve n’empêche pas de parler du boulot, qui relève de la liberté d’expression ; mais de la forme, autrement dit le mode d’expression.

    Je ne suis absolument pas injurieux, je ne fais que relever des faits qui tiennent de l’anecdote. Je ne révèle pas le fonctionnement de l’EN (encore qu’il n’y a rien de secret pour quiconque a un enfant scolarisé).

    Je ne parle pas des problèmes de famille de mes élèves, leurs dis…(calculie, etc), leurs difficultés ou je ne sais quoi.

    Vis à vis de l’affaire Garfieldd, il postait quand même des photos de lui à poil sur son blog, j’en suis quand même loin. Et officiellement condamné pour cela d’ailleurs.

    « Par exemple dire que tel élève a tel problème peut porter atteinte à l’élève et donc au devoir de réserve. Même si c’est un fait. »
    > Justement, je ne le fais pas. J’ai toujours anonymé les élèves, collègues et écoles.

  5. Je suis plus têtu que toi :D
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Devoir_de_r%C3%A9serve_dans_la_fonction_publique_fran%C3%A7aise : pas inscrit dans la loi mais consacré par la jurisprudence.
    Du coup, ça laisse libre d’interpréter ça par les juges et l’autorité hiérarchique même si dans l’absolu tu as raison.

  6. Oui ok mais ça m’a l’air quand même sacrément exceptionnel du coup…

    En tout cas en lisant la page je ne me sens pas hyper concerné je t’avouerai : « L’obligation de réserve, qui contraint les agents publics à observer une retenue dans l’expression de leurs opinions, notamment politiques […] ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

6efd2e2f3056f82987f4e09bda69000afffffff