Infos
Accueil / Mes réactions / Comment peut-on être prof ?

Comment peut-on être prof ?

Je voudrais réagir à l’article de Timo : Comment peut-on être prof ? – Le Point

Bon c’est une petite réaction, je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis. Mais je réfléchissais au niveau d’étude demandé. Attention, c’est un scoop, mais à la rentrée prochaine j’arrête la biochimie, et je m’oriente prof. En particulier prof de primaire. Et on nous demande un master aussi… C’est bien pire que d’enseigner au collège, c’est presque encore plus du gâchis… Sauf que voilà, comme tu le dis, ça me fournira un métier que je vais adorer, ça sera vraiment une passion. Je ne pense pas qu’il faille vraiment regarder le niveau d’études. Certes un master, on est censé être « maître » de son domaine. On pourrait être ingénieur, cadre (voire supérieur). Mais ça ne me plairait pas.

Après il faut voir quand même que ces masters (prof primaire 1er cycle ou collège/lycée 2ème cycle) ne sont pas des « vrais » masters. Certes ils ont des UE, on a un vrai master derrière, mais ça ressemble plus à une licence, suivie d’un an (le M1) de formation, puis d’une autre année (le M2) en stage de 9 mois en école/collège/lycée, au bout duquel on devient titularisé fonctionnaire.

Personnellement, j’ai l’inconvénient (ou avantage, au choix), d’aimer énormément de choses, mais je n’aime pas aller jusqu’au bout des choses. Être expert dans un domaine ne m’intéresse pas, je préfère en connaître le plus possible. Faire un master classique aurait été impossible pour moi (je vois la biochimie, qui me plaisait tant au départ, me soûle complètement aujourd’hui). Je me serais retrouvé sans master, juste avec ma licence, à faire un boulot de technicien qui ne m’aurait pas plu plus que ça. Là on m’offre l’opportunité de justement devoir connaître plein de choses, sans rien connaître à fond finalement, et de le transmettre aux autres, c’est juste parfait pour moi. Donc je ne pense pas qu’il faille complètement cracher sur ces masters, c’est quand même pas du master d’ingénierie. Sauf que ça reste du vrai master, et donc une paie quand même assez conséquente, c’est toujours agréable.

Bref je pense que finalement on choisi ces études parce qu’elles sonnent comme une évidence pour nous, et que finalement on ne regarde même pas la paie ou le niveau d’études. On le fait parce que ça nous plaira.

Après je comprends qu’on puisse en vouloir plus (quitte à enchaîner une thèse, puis voire postdoc), mais par exemple ce n’est pas mon cas. T’aurais vraiment pas aimé être prof ? Moi je pense que t’aurais été un bon prof (un prof passionné). Y’a qu’à voir couleur-science…

2 comments

  1. Justement : je crois que je vais passer un peu plus de temps ce couleur-science prochainement (j’ai déjà commencé à faire plus d’articles depuis le début de l’année).

    Il est aussi possible que je me remette à faire des cours un peu plus complets (comme ici).
    J’avais également hésité à faire la même chose, mais au format vidéo, mais c’est pas vraiment mon truc du tout, j’en resterait au format actuel je pense.

    Certes, ça ne sera pas « être prof », mais ça aidera beaucoup de monde quand même (mon tuto sur le binaire a déjà été repris par certains profs d’info : j’ai eu des retours d’élèves^^).

    Je ne crois pas tellement à l’enseignement national actuel : avec les bons supports, on peut s’en passer jusqu’à un certain niveau (le site-du-zero en était un bon exemple, avant que l’argent ne leur monte à la tête). Tout le reste vient avec la curiosité et la pratique. Arrive à attiser la curiosité des gens pour leur donner envie d’apprendre et envie de savoir, ça vaut bien 10 profs qui bourrent le crâne d’élèves démotivés et endormis, et c’est ce que je veux essayer de faire (mais je sais qu’il y a encore du chemin).

    • Je suis pas vraiment d’accord : je pense pas qu’on puisse remplacer le prof par un bouquin ou autre. Pour aller chercher des infos et être curieux, faut déjà avoir envie d’en savoir plus.
      Un enfant ne cherchera pas à apprendre par lui-même. Au collège, c’est un peu pareil. Au lycée à la limite ça commence, et à la fac c’est là que vraiment on comprend l’intérêt d’apprendre je pense.
      Le prof, lui, pour faire apprendre, faut déjà qu’il fascine et passionne.
      Pour vraiment faire apprendre à haut niveau, il y a le boulot d’enseignant chercheur. A plus petit niveau (lycée et inférieur), même si le niveau est moins élevé, je pense que c’est quand même super intéressant, et rendre des gens passionnés.

      Concernant le support vidéo, je pense pas que ça soit bien non plus : pas possible de lire à sa vitesse, relire une phrase mal comprise, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

937deed458d164c3d06a8cf3ff879970nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn