Infos
Accueil / Jeux Vidéo / Mon top 3 jeux vidéo de l’année 2018

Mon top 3 jeux vidéo de l’année 2018

Les 3 jeux qui vont suivre sont des jeux qui m’ont profondément marqué. J’ai joué à plusieurs dizaines de jeux cette année, et ces 3 là ont su très rapidement sortir du lot.

Point commun de ces 3 jeux ? Une fois le jeu arrêté, j’ai continué de penser à eux, en ayant hâte d’y retourner, comme pour un bon bouquin.

Il ne s’agit pas forcément de jeux sortis en 2018, mais bien de jeux que j’ai fait cette année là. Les 3 jeux ne sont pas classés.

Return of the Obra Dinn

Lokoyote a également été sous le charme de ce jeu et a fait un article complet que je vous invite fortement à aller lire.

Le jeu se passe au début des années 1800. L’Obra Dinn, un bateau, disparait mystérieusement en pleine mer. 5 ans plus tard, le voilà qui réapparait. Vous incarnez un expert de l’assurance de la Compagnie britannique des Indes orientales, et vous devez faire la lumière sur ce qu’il s’est passé sur ce bateau.

Plusieurs éléments rendent ce jeu unique. Tout d’abord, graphiquement. Le jeu simule un rendu Commodore 64 ou Apple II et c’est vraiment très, très impressionant. Vous allez vous balader dans les scènes de crime qui seront figées à l’instant de la mort, et vous pourrez librement vous balader autour afin de faire toute la lumière. Le sound design est aussi incroyable. Vous allez entendre la vie sur ce bateau, avec l’équipage qui travaille, les différents accents, etc.

Le jeu peut se résumer à un jeu d’enquête où aucun détail n’est laissé au hasard. Vous devrez trouver, pour chaque corps, de qui il s’agit, comment il est mort, et qui l’a tué. Et il y a 60 membres d’équipage.

Si vous aimez les jeux qui ne vous prennent pas par la main, où vous allez devoir faire des déductions, enquêter à votre façon, avoir ce frisson quand vous découvrirez comment telle personne est morte, et assister à un spectacle marquant, foncez, le jeu ne coûte que 16€ en plein tarif sur GoG.

FrostPunk

Mon 2e jeu marquant de cette année.

Dans FrostPunk, vous allez gérer une colonie expatriée d’un Londres de fin du XIXè siècle. Le monde connait une période glacière. Londres a fait creuser des trous dans les terres glacées du nord, avec en son centre une grosse chaudière. Vous allez gérer une de ces colonies.

Votre seul ennemi, dans FrostPunk, est le froid. Il va falloir étendre votre colonie tout en réussissant à chauffer suffisamment tout le monde.

Il va falloir rendre heureux vos citoyens, ainsi que leur donner de l’espoir. Ces deux jauges sont à surveiller régulièrement, car un mécontentement trop élevé ou un espoir trop faible est synonyme d’exclusion de leur chef, et donc de vous.

Vous pourrez faire passer des lois, et donc faire des choix : allez vous faire travailler les enfants ? Comment allez-vous gérer vos malades ? Préférez-vous instaurer la foi, ou un régime totalitaire ? Quels seront les horaires de travail ? etc.

Très rapidement, vous pourrez envoyer des éclaireurs explorer les alentours, et découvrir comment les autres colonies se débrouillent.

Il s’agit d’un jeu de stratégie et de gestion, où il est possible de mettre la pause pour prendre le temps de tout planifier correctement. Aucun skill n’est donc à prévoir, juste de la planification à court et long terme.

J’ai vraiment eu un affect particulier avec ce jeu. Ma première partie s’est soldée par un échec au bout de 40 minutes de jeu, tout le monde est mort de froid. Ma deuxième partie a duré environ 3h, j’ai été destitué de mon rôle de dirigeant, car je n’ai pas réussi à faire remonter la pente à mes citoyens trop déprimés, et tout le monde a fini par manifester dans les rues. Ma 3è partie a elle été jusqu’au bout du premier scénario après 12h de jeu environ. Il y a 5 scénarios différents, plus un mode infini.

Ce jeu m’a mis dans la peau d’un dirigeant d’une grande entreprise. J’ai appris par exemple à attendre la fin d’une journée de travail avant de virer un employé, à faire construire des nouveaux bâtiments le soir après le travail, à gérer les flux d’ouvriers et d’ingénieurs. Vous allez devoir faire de nombreux choix moraux.

On se prend d’affection pour nos citoyens, on veut les rendre heureux, tout en combattant le froid qui deviendra de plus en plus mortel.

Le jeu se base sur un univers steampunk, avec 5 niveaux de recherche pour des infrastructures toujours plus performantes et impressionnantes visuellement. Car oui, le jeu est très, très beau.

Comme un bon livre, ce jeu m’a occupé l’esprit comme jamais, et la fin du premier scénario une période de deuil s’en est suivie. Mais je sais que j’y reviendrai pour explorer les autres scénarios.

Un de mes gros coups de coeur de l’année.

Voici une vidéo de ma 3e colonie, celle qui a survécu au grand froid, avec un rappel de tous ses événements marquants :

Le jeu est disponible sur GoG.

Etrian Odyssey IV

Avant toute chose, on lance la lecture de l’OST, il s’agit du thème du premier labyrinthe :

OST d’Etrian Odyssey IV

Nous passons cette fois-ci sur un RPG d’une console Nintendo, la 3DS.

Etrian Odyssey IV est donc le quatrième épisode de la série, mais le 1er sur 3DS. Il s’agit d’un jeu de type dungeon crawler.

Vous allez devoir explorer des labyrinthes remplis de surprises et d’ennemis retors. Sur l’écran du bas de votre console, vous devrez tracer le plan du labyrinthe, seule carte du jeu. Sur l’écran du haut, un RPG tour par tour plus classique. Il s’agit d’un jeu de rôle au sens premier du terme : à vous de construire votre équipe, en leur donnant un nom, une classe (guerrier, magicien, soigneur, chasseur, tank, etc) et en vous fixant votre objectif.

Ce jeu est complètement dépaysant, et l’exploration est prépondérante. On a toujours la curiosité d’aller découvrir un peu plus loin ce qu’il se trame. La force de ce jeu repose sur une histoire simple (aller toujours plus loin dans le labyrinthe), mais toujours très bien racontée, avec des détails et des descriptions.

L’histoire principale est certes simple, mais elle sera accompagnée par de nombreuses quêtes annexes que l’on prend toujours plaisir à faire.

Les développeurs ont été très ingénieux dans la construction des labyrinthes, et sans spoiler, le jeu se renouvelle très régulièrement et il y a très peu de lassitude.

Les musiques vous accompagneront constamment, entre rifs de guitare électrique sur les combats, petite musique au violon dans les menus…

Si vous avez une 3DS et que vous ne connaissiez pas cette série, je vous invite à aller télécharger la démo sur le store de la console.

Il s’agit pour moins clairement d’un jeu susceptible de provoquer l’achat de la console.

Prévoyez plusieurs dizaines d’heures avant d’en voir le bout, pour ne pas dire une centaine.

Sans plus attendre, voici un trailer :

Conclusion

Encore une année riche en jeux vidéo. Aucun jeu mobile ne m’a marqué, aucun jeu exclusif Switch ne m’a marqué non plus. Aucun jeu Steam non plus.

Et vous, quel est votre ou vos jeu.x préféré.s de cette année ?

A voir aussi

Everspace – Gameplay et clé GoG offerte

Je vous propose de découvrir Everspace, un jeu de shoot spatial assez bien réalisé. J’offre …

3 comments

  1. Pour ma part Obra Dinn a vraiment été une bonne claque !
    N’ayant pas testé énormément cette année, j’ajoute GRIS que j’ai trouvé très poétique mais faut que je teste Frostpunk à l’occase.

  2. Moi GRIS je suis resté assez mitigé, y’a de bons moments mais aussi pas mal de moments assez chiants, et j’ai parfois assez galéré à trouver mon chemin. J’ai pas été tant immergé que ça au final.

  3. Mangez du Frostpunk, c’est que du bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

eleifend accumsan felis pulvinar tristique at Sed id sem, adipiscing tempus ultricies