Angela Merkel affirme détenir des « preuves » de tentatives de piratage russe contre elle – L’Express

La chancelière allemande en a fait l’annonce devant les députés réunis au Bundestag, lui-même victime d’une cyber-attaque en 2015 attribuée aux services russes

Source : Angela Merkel affirme détenir des « preuves » de tentatives de piratage russe contre elle – L’Express

Bon l’article on s’en fiche, je ne remets rien en cause dans cette affaire, mais je m’interroge toujours sur les « preuves » de piratage. Quelles preuves un pirate peut-il laisser ?

De mes modestes connaissances, je ne vois que l’IP. Je n’imagine pas le pirate laisser un fichier .txt écrit dans sa langue disant « coucou les blaireaux ».

Et en quoi l’IP peut-elle être une preuve ? Le pirate accède à une machine à distance et s’en sert pour pirater sa victime, non ? Donc la victime ne verra que la machine à distance, me trompe-je ?

Je fais un tunnel SSH d’un serveur russe, je m’en sers pour attaquer une victime, et voilà, la Russie est en cause ?

Et si j’utilise un VPN derrière un tunnel SSH sur le réseau TOR, se passe quoi ?

Bref dans le monde Internet où tout est inter-connecté, je ne vois pas quelles « preuves » on peut récupérer.

A voir aussi

Fog Reveal met la géolocalisation de 250 millions de smartphones à portée de la police américaine | iGeneration

La police américaine a trouvé un outil bien pratique pour géolocaliser de nombreux suspects sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.