Infos
Accueil / École / Bilan de ma première période en tant que nouveau prof

Bilan de ma première période en tant que nouveau prof

Pour ceux du fond qui n’ont pas suivi, je suis prof de CE1 depuis cette rentrée, à mi-temps car il s’agit de l’année de titularisation (le reste du temps j’ai cours à la fac).

Je concluais mon dernier article en disant que je ne savais pas si j’allais réussir à tenir.

Il est temps de faire un nouveau bilan, à la fin de la première période, et au début des premières vacances donc.

Pour résumer, j’ai grandement repris confiance en moi. Oui, je vais tenir le rythme.

J’ai énormément appris pendant ce mois et demi. J’ai appris à gérer une classe, à m’organiser comme jamais je n’avais été organisé, à participer au monde de l’école, à apprendre son fonctionnement, son vocabulaire, etc.

Je suis dans une classe relativement difficile, en REP (anciennement ZEP). Ce sont des élèves de milieu très populaire, qui ne comprennent pas l’intérêt de l’école, puisqu’ils voient leurs parents au chômage pour la plupart. Ces élèves me mettent des difficultés, par exemple je peux très bien distribuer une fiche d’exercices de mathématique, certains élèves l’auront terminé que d’autres n’auront toujours pas terminé de lire la consigne du premier exercice. Il va falloir que je différencie au maximum le travail. Jusqu’à présent je ne l’ai pas fait, je préférais tater le terrain, et aussi connaître les élèves. Mais dès la rentrée, ceux qui se débrouillent bien (5 élèves sur 21) travailleront beaucoup plus en autonomie, je vais essayer de les tirer vers le haut au maximum. Pour les autres, la quinzaine restante, j’essaierai d’être plus présent pour eux, pour leur proposer du travail plus personnalisé.

Mais cette grande diversité de profils rend le travail très intéressant, c’est un défi pour moi à relever. Et je crois que je préfère avoir à gérer des élèves en difficultés, c’est ceux qui ont le plus besoin de nous.

À la rentrée je mets aussi en place les APC. Il s’agit d’accompagnement personnalisé pour les élèves de notre choix. C’est entre midi et deux, en petit comité. Je vais commencer par prendre les élèves en grosses difficultés pour revenir sur du travail non acquis, mais je pense aussi que je prendrai un jour les meilleurs éléments, qui je pense ont le droit aussi d’avoir un temps privilégié avec leur maître, pour préparer un exposé par exemple.

Vendredi dernier j’ai voulu mettre en place une séance de sciences, avec des expériences autour de l’eau. J’ai été très déçu, car personne ne semblait réellement intéressé, tous préféraient jouer avec le matériel. Je ne sais pas si mes expériences étaient trop « bêtes » pour eux, ou s’ils étaient simplement fatigués (vendredi après midi oblige). Faut que je réfléchisse à tout ça et voir comment je peux capter leur attention en sciences.

Je n’ai fait qu’une séance d’EPS depuis le début de l’année. Déjà parce que je n’aime pas l’EPS, mais aussi et surtout parce que c’est sacrément compliqué à gérer. 21 gamins qui peuvent bouger de partout, c’est fatiguant. Ma séance s’est plutôt mal passée. Enfin disons plutôt qu’elle ne correspondait pas à mes attentes, mais je ne sais pas si j’avais réellement des attentes. Un élève s’est fait mal, c’était génial. À la rentrée il faut aussi que je mette en place l’EPS de manière régulière, surtout que maintenant je gère mieux la classe.

Jeudi dernier j’ai fait ma première sortie pour un spectacle à la MJC de la ville. Il a fallut marcher pendant 15 bonnes minutes. Donc les gamins se plaignent. J’ai bien géré correctement, j’ai juste oublié au départ mon accompagnateur… Je partais seul avec ma classe, heureusement que la directrice s’en est aperçue… Des fois je me demande à quoi je pensais. L’accompagnant justement était quelqu’un qui travaillait à l’école, soit en tant qu’AVS soit en tant qu’ATSEM, je ne sais pas. L’AVS est la personne qui aide des élèves en grosses difficultés, elle reste dans la classe à côté de cet élève. Je n’en ai pas dans ma classe. L’ATSEM est l’assistante de maternelle. Bref cette gentille dame était incapable de prendre la moindre décision, il fallait tout que je lui dise, jusqu’à où s’assoir dans la salle de spectacle. Cela ne la dérangeait absolument pas, elle obéissait à ce que l’on lui disait de faire. J’avais l’impression d’être un patron qui dicte ses ordres, j’ai horreur de ça. Je me disais « mais prends-la la décision ! », mais non, rien à faire, j’étais toujours obligé de tout lui dire…

Les enfants commencent à beaucoup s’attacher à moi. Forcément, on commence à se connaître. Je suis content car j’arrive à leur donner envie de venir, et avec le sourire. Ils me prennent un peu pour le prof fou-fou, ils n’ont pas tout à fait tord. Je sais qu’ils rigolent souvent en classe, moi-même je rigole souvent.

J’ai eu ma première « visite » aussi. Vous savez, quand quelqu’un qui vous analyse se met au fond de la classe, et qu’il fait un rapport… C’était assez horrible, je ne pensais pas stresser mais en fait on stresse à mort. Au bout d’une demi-heure j’avais fait 2h que j’avais prévu, là on se dit oula destresse tu vas beaucoup trop vite ! C’est forcément dans ces moments aussi que les gamins font n’importe quoi, comme écrire sur le mur. Merci Murphy. Bref finalement plus de peur que de mal, le rapport était très positif, on m’a même dit que j’avais acquis des choses qu’un stagiaire acquiert en fin d’année normalement, donc c’est cool ! Je ne sais pas s’ils disent ça à tout le monde pour nous aider à garder confiance en soi, en tout cas ça m’a fait du bien.

Vendredi dernier, j’ai organisé mon premier gouter d’anniversaire. J’ai demandé aux trois élèves qui avaient leur anniversaire du 1er sept au 16 oct de rapporter un gâteau s’ils le voulaient. C’était un moment horrible, et je pèse mes mots. Les gamins veulent hurler, faire n’importe quoi, c’est un grand moment d’excitation. J’ai du tous les laisser assis à leur table, et finalement c’était la meilleure solution car ils n’ont pas ressenti de frustration et ils restaient tranquilles. J’ai détesté la mère qui avait mis des trucs de couleurs là, je ne sais plus comment ça s’appelle, sur le gateau. Évidemment, tout le monde a voulu de ce gateau, et il n’y avait pas assez de parts. J’ai discrètement recoupé des parts avant qu’ils ne s’entretuent tous, et tout s’est bien passé ouf, ils n’y ont vu que du feu.

C’est quand même un métier très particulier. Il est extrêmement intéressant, on doit trouver des réponses à des problématiques, trouver comment toujours faire mieux. J’ai réussi à atteindre les objectifs que je m’étais fixé, sauf en géométrie ou je dois les faire travailler avec la règle. J’ai fait peu d’évaluations, je n’aime pas trop ça à vrai dire. Pareil pour les devoirs, j’en donne peu, car je sais que certains parents prennent trop à cheval ce que je demande (apprendre la leçon, c’est pas l’apprendre par coeur au mot près…), tandis que d’autres ne font jamais leurs devoirs. Donc j’essaie au maximum de trouver un juste milieu, comme à chaque fois. Métier particulier, parce qu’il est quand même sacrément fatiguant, pour un résultat pas toujours là. Mine de rien, on arrive avant 8h, pour repartir après 16h, ça fait 8h de présence sur place, sans compter le travail chez soi, les réunions en plus (conseil de maîtres, de cycles, formations, etc), chaque heure de cours est différente (on ne fait pas 3x la même leçon pour ses 3 6è comme un prof de collège ferait), on n’est pas à 18h voire 15h pour les agrégés, mais à 24h. Je ne me plains pas, mais quand même, je pense que prof de primaire donne moins de temps libre qu’un prof de collège/lycée.

J’ai touché ma première paie, ça fait du bien ! Quand on a l’habitude de vivre sans manque avec 500€ par mois, on a juste l’impression d’être hyper riche. Tout le monde m’a dit « tu verras, l’argent ça part vite, blablabla », mais franchement, non. Peut être que je me contente de peu, mais je n’ai pas plus dépensé, j’ai déjà tout ce qu’il me faut. Si, j’aimerais juste passer le permis moto, parce que les transports en commun, ça me gonfle (et la voiture n’est pas pensable). Et pour aller faire des ballades le WE \o/. Je me suis pris un abonnement ciné illimité à 20€/mois aussi, ça n’explose pas le budget et ça permet de sortir un peu (allez voir The Visit !!).

Ha oui, l’école m’a confié le soin de prendre un hébergement web avec nom de domaine, quand j’ai vu qu’ils payaient 9€/mois pour un truc pourri sans nom de domaine. Je suis passé pour le gros geek, je vais leur faire un truc tip top.

Je pourrais encore écrire des pages et des pages, je vais donc me calmer, vous en avez sûrement marre aussi. J’essaierai d’être un peu plus régulier dans mes posts sur l’école, mais c’est vrai que le soir je suis souvent naze, et donc pas trop la tête à écrire des trucs. Donc je ne promets rien, mais j’essaierai. Bon WE à tous !

2 comments

  1. > Mais dès la rentrée, ceux qui se débrouillent bien (5 élèves sur 21)
    > travailleront beaucoup plus en autonomie, je vais essayer de les
    > tirer vers le haut au maximum. Pour les autres, la quinzaine restante,
    > j’essaierai d’être plus présent pour eux, pour leur proposer du travail
    > plus personnalisé.

    Peut-être une grosse connerie, mais si tu laissais la tête de classe aider ceux qui peinent ? Genre en les laissant gérer les 3~4 tables qui sont autour de la leur, pour une séance d’exercices, par exemple ?
    Aider son voisin, c’est aussi une façon d’apprendre des choses.

    Et j’imagine que tout le monde n’est pas bon partout, donc les aidés deviendront les aideurs et vice-versa dans une autre matière.

    Autrement, GG !
    Bon courage pour la suite !

    BTW :
    > Quand on a l’habitude de vivre sans manque avec 500€ par mois,
    > on a juste l’impression d’être hyper riche. Tout le monde m’a dit
    > « tu verras, l’argent ça part vite, blablabla », mais franchement, non.

    Tiens, toi aussi, ça te le fait xD ?

    D’un côté c’est assez trompeur et dangereux (la shoppingite aiguë ça peut faire mal), mais de l’autre c’est assez bizarre d’avoir le potentiel de faire (enfin) ce qu’on veut.

  2. Non c’est loin d’être une grosse connerie ! C’est très bien et utilisé tous les jours. Mais là certains sont vraiment en grosses difficultés, genre certains ne savent pas lire, donc c’est compliqué de demander aux autres élèves, la différence est trop énorme. D’autres ne savent pas écrire.

    « Et j’imagine que tout le monde n’est pas bon partout, donc les aidés deviendront les aideurs et vice-versa dans une autre matière. »
    Oui c’est tout à fait ça !

    « D’un côté c’est assez trompeur et dangereux (la shoppingite aiguë ça peut faire mal), mais de l’autre c’est assez bizarre d’avoir le potentiel de faire (enfin) ce qu’on veut. »
    Heureusement mes caprices sont des trucs de gamins donc j’arrive à me raisonner mdr. J’imagine que c’est différent quand on a un gamin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

819a14d442f6d1a1508c64a83a79a0b55555555555555555555555555