Infos
Accueil / Mes réactions / Vendre à moitié son âme au diable ?

Vendre à moitié son âme au diable ?

Il est indéniable que les services Google fonctionnent très très bien. Sauf qu’évidemment, il s’agit de Google, avec tout ce que cela implique : lecture des données, revente, publicité ciblée, etc.

Mais là où ça devient intéressant, c’est la version professionnelle de Google.

Pour 4€ par mois, on a accès au même Google gratuit, avec quelques nuances : 30Go de stockage au lieu de 15, l’absence de publicité, notre logo à la place de celui de Google/Gmail etc. Possibilité de rajouter 8€ par mois pour du stockage illimité, y compris Drive et leur clone de Dropbox.

Et là où ça devient intéressant, c’est au niveau des conditions d’utilisation.

Je vous laisse lire ici ou ici.

Extraits :

Qui est propriétaire des données que je place dans Google Apps ?
Pour faire court, Google n’est pas propriétaire de vos données. Nous ne cherchons pas à savoir si les données appartiennent à des utilisateurs individuels ou à l’établissement qui s’est inscrit à Google Apps, mais une chose est sûre : elles ne nous appartiennent pas. Les données que vous transférez sur nos systèmes vous appartiennent, et nous pensons que c’est une bonne chose. Par conséquent, les trois points clés suivants s’appliquent : 1. Nous ne communiquons vos données à aucun tiers, sauf dans les cas stipulés dans nos Règles de confidentialité. 2. Nous conservons vos données aussi longtemps que vous le désirez. 3. Vous pouvez emporter vos données avec vous si vous choisissez d’utiliser des services externes conjointement à Google Apps ou, tout simplement, si vous ne souhaitez plus utiliser nos services.

There are no ads in Google Apps Services or Google Cloud Platform, and we have no plans to change this in the future. We do not scan for advertising purposes in Gmail or other Google Apps services. Google does not collect or use data in Google Apps services for advertising purposes. The situation is different for our free offerings and the consumer space.

Techniquement pour utiliser leur boite mail, il suffit de faire une redirection MX au niveau des DNS, tout simple.

Là franchement, je ne vois plus trop de raisons de leur cracher dessus. Peut-être suis-je naïf, mais des conditions sont des conditions. Alors certes il reste le problème NSA et cie. Mais d’une, rien n’indique qu’ils aient le droit de lire les informations (car malgré tout c’est encadré, et Google en version pro a la certification pour héberger des données médicales), et de deux, mes mails et documents vraiment perso sont chiffrés. De plus il serait illusoire de croire que les mails non chiffrés sur notre hébergeur ne soient lus à aucun moment. Même en auto-hébergement je n’en serai pas sûr (c’est pas moi qui ai tiré le câble de cuivre, je ne sais pas par où il passe).

Bref si je laisse de côté le problème NSA, ça serait agréable de pouvoir gérer ses calendriers, contacts, mails, par l’expertise Google sans les inconvénients. Reste la question du prix, 4€ c’est un hébergement web complet.

Je vais laisser décanter tout ça, il ne faut pas être impulsif pour ce genre de trucs, mais c’est à réfléchir je trouve. Et y’a 30 jours d’essai gratuit.

7 comments

  1. En lisant les conditions que tu cites j’avoue être comme toi : naïvement convaincu.

    Voyons si un de tes habiles lecteurs viens faire voler ce beau compte de fée en éclat ^^

  2. « 1. Nous ne communiquons vos données à aucun tiers, sauf dans les cas stipulés dans nos Règles de confidentialité. »

    Et les règles de confidentialité disent quoi ?

    Perso je n’ai aucune raison de changer actuellement (j’utilise très peu le cloud et mon service email actuel fonctionne très bien), mais j’avoue que ça semble alléchant.

  3. « Google ne communique ni ne divulgue à aucun tiers les données privées des utilisateurs, telles que leur adresse e-mail ou des informations personnelles, sauf dans les cas où la loi l’exige (voir le rapport Google Transparence des informations), sur demande d’un utilisateur ou d’un administrateur système, ou dans le but de protéger ses systèmes. Ces exceptions incluent l’accès par le personnel d’assistance Google aux e-mails des utilisateurs à la demande de ces derniers en vue de diagnostiquer des problèmes, les cas où Google doit répondre à une obligation juridique, et les cas où Google estime à juste titre que la divulgation d’informations personnelles est nécessaire à la préservation des droits, des biens et de la sécurité de Google, de ses utilisateurs ou du public. »

  4. Qui peut encore faire confiance à une raclure publicitaire ? A un oppresseur/menteur depuis 10 ans ? A une boite qui paie pas ses impots ? A une boite qui sniffe tous les reseaux Wifi du monde ? etc.

    Il faut être bien naif pour penser que Google est devenu sympa…

  5. Ha ba ça c’est de l’argumentation…
    Si t’en fais une affaire personnelle je vois pas quoi te répondre.

    Est-ce que j’ai écris que je pensais que Google devenait sympa ? C’est une entreprise commerciale, dont son seul but c’est de gagner toujours plus d’argent, comme, heu, toutes les entreprises du monde ? Tu peux aller vivre à l’autre bout du monde si tu ne veux pas enchérir les entreprises. C’est sûr, c’est contraire à l’esprit du libre, youhou, quelle découverte.

    Ton histoire des impôts me fait rire, ça me fait penser aux gens qui râlent parce que des gens forcent les barrières à l’entrée du métro, sans payer donc. C’est pas ton problème, c’est pas ta responsabilité, sinon tu fais contrôleur des transports ou des impôts. C’est moche, mais c’est comme ça.

  6. Bon j’ai peut-être pas une argumentation très développée et je suis un peu agressif ce matin, je m’excuse.

    Par ailleurs je lis ton site quotidiennement et apprécie le travail que tu partages généreusement.

    Je développe un peu mes arguments : les impôts c’est notre problème à tous, c’est un fondement de notre modèle social pivot de notre démocratie :
    Les employeurs paient des charges qui elles-mêmes permettent de financer des politiques publiques, dans lequel un modèle de protection sociale est fondé sur l’impôt.

    Avec Google c’est pas seulement la vie privée qui est bousculée c’est aussi l’économie.

    L’emploi c’est majoritairement ce qui permet à la population de vivre jusqu’à présent; et bien les GAFA réalisent 1 trillion de milliards de dollars de capitalisation avec 150 000 employés à eux 4.

    150000 employés pour faire tourner les empires mondiaux que sont Google, Amazon, Facebook et Apple, c’est fou non ?

    Par comparaison Veolia (qui est pas un modèle de développement idéal non plus) embauche le double de personne pour une capitalisation de 10 milliards d’euro.

    Ce modèle économique de Google (ou Amazon ou Uber…) est une descente aux enfers pour l’emploi et l’économie des pays. Et par la même leur stabilité.

    Même quand Google rend le service payant, Google n’est pas digne de confiance à mon avis.

    Il y a un site tenu par un chercheur qui reprend bien les enjeux de la numérisation de la société : http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/06/le-salaire-de-uber.html

    Il existe aussi un livre à propos, qui parle du solutionnisme technologique et du webcentrisme mis en avant par Google notamment et souvent repris : « Pour tout résoudre cliquez ici » de Evgeny Morozov.

    En souhaitant que ça puisse éclairer mon point de vue.

  7. Hmmm moi je reste sceptique, les conditions d’utilisation peuvent changer, ce serait pas une nouveauté mais pour le cas ça m’a l’air clean, reste à savoir les limites de « Ces exceptions incluent l’accès par le personnel d’assistance Google aux e-mails des utilisateurs à la demande de ces derniers en vue de diagnostiquer des problèmes, les cas où Google doit répondre à une obligation juridique, et les cas où Google estime à juste titre que la divulgation d’informations personnelles est nécessaire à la préservation des droits, des biens et de la sécurité de Google, de ses utilisateurs ou du public ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

ce02a6807ae874a5e257934d1decf043EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE